full screen background image

Muraille verte

sawap-slide2-conf-1090-418Muraille verte : D’un concept de ceinture verte de 7000km s’étendant du Sénégal à Djibouti pour stopper l’avancée du désert, la Grande Muraille Verte a évolué en un programme panafricain de développement rural durable qui vise à combattre la dégradation des terres et la désertification, à améliorer la sécurité alimentaire, environnementale et économique, à soutenir les communautés dans l’adaptation aux changements climatiques. Cette évolution a été citée par M. Abdoulaye Baldé, Ministre de l’environnement et du Développement Durable du Sénégal,lors de son discours d’ouverture, ce 3 mai. En effet, il a rappelé que « l’Initiative de la Grande Muraille verte constitue une stratégie de valorisation des potentialités des zones sahélo sahariennes avec une réelle implication des acteurs de base et des collectivités locales ». Toujours dans l’esprit d’échange et de partage d’expérience, il a cité l’exemple du Sénégal, un des pionniers de l’Initiative de la Grande Muraille Verte, dont la stratégie se base essentiellement sur des actions solidaires entre parties prenantes. Cette solidarité d’actions a été également soulevée par M. Vincent Martin, représentant la FAO Sénégal, lors de son mot de bienvenue au nom de M. Jose Graziano Silva, Directeur Général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). En effet, « synergie et complémentarité des parties prenantes, mobilisation des compétences techniques et des ressources financières, démarche inclusive et trans disciplinaire », sont de son avis des sine qua none pour l’atteinte des résultats de l’Initiative sur les 20 pays africains qu’elle couvre. Ainsi la FAO, est engagée à travers de nombreuses initiatives et actions à l’exemple de son appui à l’élaboration et la validation de la stratégie régionale harmonisée, son programme Action Contre la Désertification, financé par l’Union Européenne, et mis en oeuvre dans 6 pays de la Grande Muraille Verte. Ces différentes initiatives et actions cités par M. Vincent Martin, ont été plus largement discutés lors de la journée du 4 mai, dédiée à la Fao et à son action pour la résilience et la restauration des sols.