full screen background image

Synergie et mutualisation des efforts pour les acteurs de la grande muraille verte

Synergie et mutualisation des efforts pour les acteurs de la grande muraille verte

 Quels facteurs clés de succés mettre en place pour faire de l’initiative de la Grande Muraille Verte un mouvement africain porteur autour d’un cadre de résultats, d’actions de communication impactantes et d’une stratégie de gestion de connaissances porteuse ? tels ont été les questions posées aux participants lors de la dernière journée de la Conférence sur l’initiative de la Grande Muraille Verte.

Une dernière journée dont la cérémonie de clôture a été présidée par M. Souleymane Diallo, représentant M. le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable du Sénégal empêché. Il avait à ses cotés Dr Djimé Adoum pour le compte des 3 institutions de mise en œuvre du BRICKS, M.Steve Danyo de la Banque Mondiale, M. Kebede Yimam, Ministre d’Etat éthiopien et Dr Janet Edeme de l’Union Africaine.

Cette cérémonie de clôture a été placée sous le signe de l’espoir et de la synergie. Car comme l’a dit M.Steve Danyo, il est nécessaire de consolider toutes les initiatives pour des actions d’échelle. La Banque Mondiale est pleinement engagée dans le combat avec plus de 60 milliards de francs dédiés au développement durable.

Cette synergie a été clamée à nouveau par Dr Adoum, qui a rappelé qu’il est nécessaire de déterminer les actions et initiatives de tout un chacun afin d’agir de concert, produire et transformer, créer de la richesse, de la valeur ajoutée et des emplois. Mais tout ceci passe nécessairement par l’implication de la société civile.

La société civile mais également les Etats Membres qui doivent s’approprier cette initiative afin de rendre la mise en œuvre efficiente et mobiliser d’autres ressources, dira Dr Janet Edeme de l’Union Africaine qui réitère la prise en compte de toutes les recommandations issues de cette conférence.

Des recommandations issues du partage d’expérience à l’image de celle de l’Ethiopie qui a compris que la restauration de terres est la solution face au contexte de dégradation des terres arides et lutte contre la désertification. Ainsi, des millions d’hectares de terres arides dégradées ont été restaurées dans ce pays africain grâce notamment à un engagement financier, la sensibilisation, la mise à l’échelle des bonnes pratiques, une stratégie de résilience pour le pays. C’est avec fierté que M. Kebede, Ministre d’état éthiopien, a rappelé cette expérience porteuse et invité les pays à passer de solutions d’urgence à des solutions durables à long terme dans la gestion des terres arides.

De l’avis de M. Souleymane Diallo, l’Initiave de la Grande Muraille Verte trace la voie à suivre. Les échanges et expériences partagés lors de cette conférence ainsi que les résolutions doivent être exploités et mis en œuvre. Le partage est de son avis la clé de voûte qui garantira le succès de cette initiative dont il a clos cette première Conférence sur des remerciements et souhaits de bon retour à tous les participants.

C’est sur ces notes d’encouragement, d’engagement, d’appel à la mutualisation des efforts, d’implication de tous, un désir de concrétisation des résolutions prises tout au long de ces 5 journées que la conférence sur l’Initiative de la Grande Muraille Verte a baissé ses rideaux.

La balle est dans le camp des parties prenantes pour un mouvement africain synergique et des ressources naturelles durables.