full screen background image

Espace Sahel et Afrique de l’Ouest : Des innovations régionales pour une meilleure gestion durable des terres et des eaux

LE PROGRAMME SAWAP ET LE PROJET BRICKS
sawap-bricks-africa-800x400-2Le programme Sahel et Afrique de l’Ouest en appui à l’initiative de la Grande Muraille Verte – SAWAP est une initiative de la Banque Mondiale et du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) dont l’objectif consiste à étendre la gestion durable des terres et des ressources en eau dans les zones ciblées et dans les zones climatiques vulnérables en Afrique de l’Ouest et au Sahel.
Ce programme parapluie couvre 12 pays : Bénin, Burkina Faso, Tchad, Ethiopie, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan et Togo, et leur permet de faire face aux variations et changements climatiques à travers l’amélioration des moyens de subsistance des populations vulnérables et la protection des ressources naturelles.

Le BRICKS, officiellement lancé en mars 2014, est un projet de six ans en appui à la mise en œuvre du SAWAP. Il a pour objectif d’améliorer l’accès aux meilleures pratiques et aux informations de suivi du portefeuille du SAWAP sur la gestion intégrée des ressources naturelles, des changements climatiques et des catastrophes naturelles. Mis en œuvre par 3 centres d’excellence : le CILSS, l’UICN et l’OSS, le BRICKS est articulé autour de 3 composantes opérationnelles : (i) une composante gestion des connaissances, (ii) une composante suivi-évaluation et (iv) une composante gestion de projet.

APPEL A PROJETS
Dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 1 « gestion des connaissances », un appel à projets a été lancé en juillet 2015 par le CILSS, chef de file de cette composante, en collaboration avec l’UICN et l’OSS.

Il visait à sélectionner les meilleures innovations régionales qui œuvrent dans la lutte contre la dégradation des ressources naturelles et les changements climatiques en vue de subventionner la conception d’outils d’information et de communication pour la vulgarisation des techniques, approches, activités contenues dans ces projets.

Il s’agissait donc de subventionner des démonstrations technologiques à faible coût et des innovations de sensibilisation (TIC) axées sur le développement des connaissances et qui contribuent au renforcement de la responsabilité et de la transparence sociale dans les opérations d’investissement sur différentes thématiques liées à la gestion durable des terres et des eaux (GDTE) .

PROJETS SELECTIONNES
Quarante et six (46 ) projets du Sénégal, du Bénin, du Burkina Faso, du Tchad, du Togo ont été recensés. A terme, quatre projets ont été sélectionnés et bénéficieront d’une subvention pour la production d’outils de communication et d’information.

Ces projets s’étaleront sur des durées allant de six mois à deux ans et bénéficieront aux localités du Sud Bénin, aux acteurs communaux béninois, aux populations burkinabé ou encore aux techniciens et experts locaux en apiculture de la région de Sindou – Burkina Faso.

LES PROJETS EN RESUME

  • L’association solidarité DJIGUYA du Burkina Faso à travers le « Projet sanitaire apicole en Afrique de l’Ouest » a pour ambition de former les techniciens et experts locaux en apiculture de la région de Sindou dans le Sud du Burkina Faso aux techniques d’apiculture moderne via une plateforme d’e-learning et des rencontres en présentiel. L’association propose d’entreprendre des cycles de formation sur une durée de 1 an au profit de la cible bénéficiaire. A terme, les techniciens, experts et producteurs locaux formés seront à même de réaliser de meilleurs rendements grâce à un meilleur suivi des ruches, une meilleure prise en charge des maladies et insectes néfastes et une meilleure protection de leur environnement. Montant de la subvention : 15 000 $ US

 

  • 100_1261Le « projet d’appui à la Gestion et à la restauration participative du paysage forestier » élaboré par l’ONG « Centre béninois pour l’environnement, le développement économique et social CEBEDES » du Bénin consiste à la mise en place d’une technique innovante de restauration du paysage forestier appliquée à la commune de Savé dans la région du Sud Bénin. Cette technique sera diffusée aux acteurs locaux (organisations paysannes et de producteurs, collectivités, ONG, secteur associatif, secteur privé…) par des actions de sensibilisation et d’information, et contribuera à la restauration et au maintien de la biodiversité et des écosystèmes forestiers. L’approche sera également mise en œuvre dans la commune de Savé qui servira de commune pilote. Le projet est prévu pour une durée de 2 ans. Montant de la subvention : 15 000 $ US

 

  • Le «projet de mise en service d’un centre d’appel téléphonique utilisant les langues locales pour la productivité agricole et la résilience des populations rurales du Burkina Faso » initié par la SARL Ecodata West Africa a pour ambition de mettre en service un centre d’appel téléphonique utilisant 6 langues locales du Burkina Faso (Mooré, Dioula, Fulfuldé, Gulmacéma, Dagara, Kacena) pour l’accroissement de la productivité agricole et le renforcement des capacités de résilience des populations illettrées au Burkina Faso. Il s’agit de développer une plateforme technologique basée sur les TIC, notamment la téléphonie mobile pour une meilleure diffusion des informations commerciales, des paquets technologiques et de sensibilisation et vulgarisation. Le projet est prévu pour une durée de 6 mois et les cibles sont : les associations de producteurs et de transformateurs de produits locaux, les interprofessions agricoles, les groupements de producteurs et productrices, les commerçants et exportateurs. Montant de la subvention : 9740 $ US

virtual-reality-1802469_960_720

  • Le projet « plateforme internet sur l’adaptation au changement climatique destinée aux communes béninoises » de l’ONG « Tiers Bénin » a pour objectif de créer et mettre à jour un site internet sur l’adaptation au changement climatique à destination des acteurs communaux béninois. En effet, les textes et plans élaborés par les autorités sur la question du changement climatique sont peu accessibles aux acteurs terrain (communes, collectivités…) au vu de leur caractère éparse et du niveau technique souvent élevé. Le projet vise à sensibiliser les acteurs terrain en mettant à leur disposition les documents nationaux disponibles, les outils didactiques et méthodologiques de sensibilisation, les glossaires des concepts clés et les expériences conduites par d’autres pays. La durée du projet est de 2 ans. Montant de la subvention : 12107 $ US