full screen background image

Forêt communautaire de Gnala

Forêt de Gnala :  Introduction
La forêt communautaire de Gnala renferme une biodiversité riche et variée. Malheureusement, ce patrimoine subit une forte pression sous l’effet conjugué des activités anthropiques et des aléas climatiques. L’expansion des champs agricoles et l’installation des ferriks à l’intérieur de la réserve communautaire, les feux de brousse fréquemment utilisés par les éleveurs et les chasseurs, l’exploitation abusive des bois de services et le bois de chauffe, le braconnage et la commercialisation de la viande de brousse en destination des grands centres urbains comme Sarh et Koumra ont fortement contribué à cette dégradation. Le phénomène du changement climatique est venu exacerber cette situation.

Consciente de cette situation, les populations locales ont élaboré le plan d’aménagement intégré et de gestion à base communautaire (PAIGBC) du site de Gnala. Judicieusement élaboré, ce plan constitue un outil essentiel pour orienter la mise en œuvre des actions de développement intégré, faites avec une approche participative et une responsabilisation accrue de toutes les parties prenantes, afin que ceux-ci s’en approprient dès leur préparation jusqu’à leur mise en œuvre.

En vue d’apporter un appui aux populations de la forêt communautaires conscientes et motivées pour la gestion rationnelles des ressources naturelles de leur terroir, une convention pour la mise en œuvre du microprojet de réhabilitation de la forêt communautaire de Gnala a été signée entre le Projet d’Appui à la Production Agricole au Tchad (PAPAT), l’ONG GIRAFE (Gestion Intégrée des ressources naturelles, la Recherche-Action pour le développement local, la Faune sauvage et l’Environnement) et les populations limitrophes de la forêt communautaire représentées par leur chef de Canton.

Objectifs du Microprojet

L’objectif global du microprojet est d’assurer la gestion durable de la Forêt Communautaire de Gnala en collaboration avec les populations riveraines.

De manière spécifique, le microprojet vise à :

Mettre en place les structures locales de gestion des ressources naturelles de la forêt communautaire et de sa périphérie et renforcer leurs capacités ;
Amorcer le processus de réhabilitation de la forêt communautaire ;
Doter les membres des sous comités de gestion des ressources naturelles en équipements spécifiques
Résultats obtenus
R1. Les structures locales de gestion des ressources naturelles sont mises en place et leurs capacités renforcées;

R2 : Les limites de la forêt communautaire sont matérialisées;

R3 : Les espaces dégradés à l’intérieur et en périphérie de la forêt sont restaurés;

R4: Les membres des SCGRN sont équipés;

R5. Les SCGRN sont appuyés et suivi dans la mise en œuvre des activités.

Cliquez ici pour télécharger le document