full screen background image

5ème Mission conjointe Gouvernement-Banque Mondiale de supervision des activités du PAC3

article-5iem

Explorer de nouvelles pistes pour accompagner le développement des communes et des communautés
Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. IllaDjimrao a présidé hier matin, au siège du Programme d’Actions Communautaires (PAC3), le lancement de la 5èmemission conjointe Gouvernement-Banque Mondiale de supervision des activités du PAC 3. C’était en présence du Coordonnateur national du PAC3, du chargé de projet/chef de mission au titre de la Banque Mondiale, des points focaux des institutions nationales, des experts et de plusieurs participants.
En lançant cette 5ème Mission conjointe Gouvernement-Banque Mondiale de supervision des activités du PAC 3, le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a rappelé que le projet a réalisé d’importants résultats que les participants vont discuter au cours de cette mission de supervision. C’est un exercice auquel ils sont habitués et qui consacre une tradition dans les projets et programmes financés sur le fond de la Banque Mondiale. Selon M. IllaDjimrao, le travail à abattre durant cette mission se fera non seulement dans les bureaux mais aussi sur le terrain pour rencontrer les populations cibles du Projet.

Aussi, a-t-il poursuivi, l’exercice que les participants vont faire pendant dix jours durant, va essentiellement faire le point sur l’Etat de mise en œuvre du projet et des recommandations de la dernière mission de supervision ; l’évaluation du niveau d’exécution du PTBA 2016 avec une analyse des résultats physiques et financiers ; la consolidation des résultats déjà obtenus en vue d’assurer la durabilité des actions menées ; l’évaluation du dispositif du projet en matière de décaissement et de passation des marchés et l’évaluation du dispositif de gestion notamment comptable et financiers, les performances du staff, la passation des marchés et le respect de mesures de sauvegarde environnementale et sociale.

Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage d’ajouter que des visites de terrains seront effectuées en vue d’apprécier les réalisations concrètes dont ont bénéficié les populations cibles du projet. Il s’agit ici d’évaluer sur place la mise en œuvre des microprojets financés sur les fond IDA et FEM et les microprojets de plantations d’Acacia Senegal initiés dans le cadre de ‘’l’Initiative biocarbone’’ qui est une des composante du projet. Dans son mot de bienvenue, le coordonnateur national du Programme d’Actions Communautaires/PAC3, M. Ali Moha a indiqué que cette 5ème mission de supervision revêt une importance particulière car elle correspond à la 3ème année d’exécution effective du projet, stade de maitrise des paramètres favorables à une mise en œuvre efficace des activités. En effet, « le stade actuel de l’exécution du projet est plus que satisfaisant en termes de résultats positifs enregistrés en vue de l’atteinte des objectifs assignés au projet », a-t-il ajouté.
C’est ainsi que sur les trois années, « nous sommes à un taux global de réalisations financières de plus de 80% dont 94% pour la composante ‘’renforcement des capacités’’ et 71% du ‘’Fonds d’investissement Local’’ est effectivement décaissé en faveur des communes et des communautés », a précisé le coordonnateur national du PAC 3. « Pour le programme de l’année 2016, le PTBA est exécuté presque à 100% dont 96% pour la composante B relative au Fonds d’Investissement Local soit environ 6 milliards FCFA pour le financement des micros projet au bénéfice des populations bénéficiaires ; ce qui dénote encore une fois la bonne performance de la mise en œuvre et de la pertinence du projet » a déclaré M. Ali Moha.

D’après le coordonnateur national du PAC 3, ce projet va au-delà des chiffres relatifs au décaissement. « C’est toute une école de formation, ce sont les échanges à travers tous ces fora de renforcement de capacités des bénéficiaires dans les domaines divers tels que la bonne gouvernance, l’agriculture, l’élevage, la gestion des ressources naturelles, la sécurisation du foncier, la récupération et la mise en valeur des terres dégradées, l’éducation et la santé. Il s’agit en somme de la réalisation des investissements et des outils qui contribuent à la mise en œuvre de l’Initiative 3N » a-t-il précisé.

Pour sa part, le chargé de projet/chef de mission au titre de la Banque Mondiale, M. Souleymane Fofana, a dans une brève allocution situé les objectifs de la mission et a indiqué qu’au cours de cette 5ème mission de supervision les participants apprécieront les acquis obtenus et apporteront des améliorations là où cela est nécessaire. Il a ajouté que cette rencontre est aussi une occasion pour les participants de se pencher sur les forces et les faiblesses du projet et faire recommandations.